Cuprite - Encyclopédie

    Classe : Oxydes et hydroxydes
    Sous-classe : Oxydes
    Système cristallin : Cubique
    Chimie : Cu2O
    Abondance : Peu fréquent


La cuprite est un oxyde relativement commun des zones superficielles des gisements de cuivre, où elle côtoie généralement le cuivre natif ainsi que d'autres minéraux oxydés de cuivre comme la malachite, l'azurite ou la chrysocolle. Elle a été pour la première fois décrite par le minéralogiste, géologue et physicien autrichien Wilhelm Karl Ritter von Haidinger en 1845. Son nom vient du latin cuprum (cuivre). La cuprite est rouge sang et translucide en petits cristaux tandis que les plus gros cristaux sont souvent opaques, rouges sombres à noirs métalliques. Les pseudomorphoses en malachite sont communes, plus rares en azurite. Généralement massive et terreuse, les cristaux développés sont peu fréquents, la forme la plus répandue est l'octaèdre, mais elle peut aussi cristalliser en dodécaèdres ou en cubes, à noter qu'il existe une variété aciculaire par allongement suivant [001] que l'on nomme "chalcotrichite". La cuprite est un minéral industriel localement important. Elle peut aussi être taillée en cabochon pour la joaillerie, mais sa faible dureté la rend peu utilisable. 

Helix ramondi en lussatite
Cuprite rouge de Mashamba West Mine, Rép. Dém. du Congo
Helix ramondi en lussatite
Cuprite pseudomorphosée en malachite sur azurite de Chessy.
Helix ramondi en lussatite
Cuprite de 2,42 ct du Congo facettée fantaisie
Helix ramondi en lussatite
Cuprite sur cuivre natif de Poteryaevskoe Mine, Russie

La cuprite dans le Monde

Parmi les meilleurs cristaux mondiaux, il faut noter les magnifiques octaèdres de plus de 10 cm de Onganja (Namibie) et à un degré moindre de Tsumeb. De splendides octaèdres de 15 à 30 mm ont aussi été découverts dans les Cornouailles Anglaises (Redruth, Linkinhorne), à Likasi (Katanga, République Démocratique du Congo), ainsi que dans la mine Copper Queen à Bisbee (Arizona, USA). Au cours des années 2000, de superbes cristaux aciculaires rouges vifs de chalcotrichite ont été découverts en plaquages décimétriques à Daye Co, Province de Hubei en Chine (photo de droite).

La cuprite en France

En France, le gisement de cuivre de Chessy dans le Rhône est mondialement connu pour ses magnifiques octaèdres et dodécaèdres de cuprite pseudomorphosée en malachite, qui peuvent dépasser parfois les 3 cm.

De nombreux autres gîtes français ont produit des micro-cristaux parmi lesquels : Le Moulinal (photo de gauche), Le Crozet (Loire), Les Mas Dieu (Gard), Villecun (Hérault), Laguépie, Le Burc, Montroc (Tarn), Cap Garonne (Var), etc...

Les macles et cristallisations spéciales

Les macles par pénétration sont fréquentes.

Les pseudomorphoses en malachite sont fréquentes (photo de droite), les cristaux de cuprites peuvent aussi être remplacés plus rarement par de l'azurite, ces transformations viennent d'une carbonatation qui fait suite à l'oxydation des ions Cu+ en Cu2+. On rencontre aussi des cristaux de cuprite pseudomorphosée en cuivre natif, mais aussi des épitaxies de cuprite sur des cristaux de cuivre natif.

Les faux et traitements

Pas de faux ou d'arnaque connus pour cette espèce minérale.



Dureté : 3,5 à 4
Densité : 5,8 à 6,1
Cassure : Irrégulière à conchoïdale 
Trace : Rouge-brun




TP : Transparent à opaque
IR : Non mesurable
Biréfringence : 0
Caractère optique : Aucun
Pléochroïsme : Aucun
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Tout acides ou bases

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune