Malachite - Encyclopédie

    Classe : Carbonate, Nitrate, Borate
    Sous-classe : Carbonate anhydre
    Système cristallin : Monoclinique
    Chimie : Cu2CO3(OH)2
    Abondance : Très fréquent

La malachite est un fréquent minéral secondaire de cuivre. Son nom vient du grec ancien "malakhê" (la mauve, une plante) à cause de sa couleur verte qui rappelle celle de ce végétal. Elle se présente généralement en cristaux fibreux concrétionnés, stalactiformes avec un rubannement concentrique de dégradés de verts. Sa surface est lisse à mammelonnée, parfois hérissée. Les cristaux visibles à l'oeil nu sont rares, petits et allongés ; les gros cristaux trapus centimétriques sont quasiment toujours des pseudomorphoses de cristaux d'azurite. C'est un minéral qui se rencontre dans les zones d'oxydations des gisements de cuivre par altération des minéraux primaires de cuivre comme la chalcopyrite. La malachite est une pierre ornementale réputée et recherchée, ses sections polies ont permis d'habiller meubles et éléments d'architectures. Elle est également très largement utilisée en bijouterie-joaillerie. Elle peut aussi être exploitée comme minerai de cuivre notamment à Bisbee (USA), Tsumeb (Namibie) et au Katanga (Rép. Dém. du Congo). La malachite broyée est aussi un pigment vert qui a été beaucoup utilisé dans l'Antiquité aussi bien comme fard dans l'Egypte ancienne que dans l'art pictural, mais sa couleur ayant tendance à s'altérer à la lumière, il a par la suite été remplacé.

La malachite dans le Monde

Des masses concrétionnés et fibreuses de plusieurs tonnes ont été extraites du Katanga congolais, mais aussi de l'Oural russe. Les meilleurs cristaux primaires et donc non pseudomorphosés (jusqu'à 4 cm) proviennent de Mashamba (Katanga) et d'Onganja (Namibie). De magnifiques pseudomorphoses d'azurite proviennent de Tsumeb (Namibie), de la Mine d'El Cobre au Mexique (12 cm) et de Touissit (Maroc).

La malachite en France

La malachite est présente dans de très nombreux gîtes en France, les gisements les plus remarquables sont bien évidemment Chessy où la malachite est associée à l'azurite et où elle pseudomorphose des cristaux de cuprite. On la rencontre aussi à Cap Garonne (Var) où elle se présente en rosettes fibreuses centimétrique. On la retrouve à Loiras où elle peut pseudomorphoser la tétraédrite ou la bournonite, à Camarès (Aveyron), Montroc, etc...

Cuprite pseudomorphosée en malachite de Chessy, France
Bournonite pseudomorphosée en malachite de Loiras, France
Malachite sur quartz de Camarès, Aveyron, France
Cuprite pseudomorphosée en malachite de Chessy, France

Les macles et cristallisations spéciales

La malachite macle facilement, cependant vu la nature fibreuse des cristaux il est impossible de l'observer à l'oeil nu.

On peut noter de nombreuses curiosités naturelles autour de la malachite, à commencer par des remplacements de fossiles à Kerrouchen (Maroc). De nombreuses transformations de minéraux sont également à noter : les cuprites de Chessy (France), les bournonites et tétraédrites de Loiras (France), les azurites africaines (Namibie, Maroc), les barytes du Katanga...

Les faux et arnaques

Il existe de fausse stalactites construites sur une base de plâtre engluée et saupoudrée de malachite broyée. Il est possible de mettre en avant cette supercherie grâce aux UV (la colle fluoresce en jaune-orange), et en regardant ces stalactites d'un peu plus près on voit le montage.



Dureté : 3 à 4
Densité : 3,6 à 4,05
Cassure : Sub-conchoïdale
Trace : Verte




TP : Opaque à translucide
IR : 1,655 à 1,875
Biréfringence : 0,254
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Moyen
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide nitrique et chlorhydrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune