Qu'est-ce qu'une inclusion en minéralogie ?

Inclusion : définition

Rutile dans quartz
En minéralogie / gemmologie, une inclusion est un solide, un liquide, ou un gaz, emprisonné à l'intérieur d'un minéral. Ces inclusions peuvent donner des informations très intéressantes sur l'origine ou les conditions de formation d'un minéral ou d'une gemme. Lorsque l'élément piégé est un fluide et/ou un gaz, on parle "d'inclusions fluides". Lorsque l'inclusion présente plusieurs phases (un liquide et un gaz, ou un solide, un liquide et un gaz) on parle d'inclusions polyphasées. Si l'inclusion présente 2 phases distinctes on parle d'inclusion biphasée, si elle en présente 3 on parle d'inclusion triphasée. 

Une inclusion fluide est une cavité de taille souvent microscopique (1 à 100 µm en moyenne) au sein d'un minéral, mais qui peut être exceptionnellement pluricentimétrique, comme dans le cristal de halite présenté ci-dessous ou dans les quartz et améthystes dites "enhydro" ou "à bulles". Ces cavités peuvent avoir la forme extérieure du minéral hôte, on parle alors de cristal négatif. Les phases fluides sont habituellement de l'eau salée avec du CO2, parfois H2S) accompagnées quelque fois d'une ou plusieurs phases solides. On distingue les inclusions fluides primaires et secondaires, les premières sont contemporaines de la cristallisation du minéral hôte alors que les secondes se sont formés par cicatrisation de fractures tardives (d'origine tectonique ou autre).
Moldavite
Inclusion biphasée d'une halite
(bulle de CO2 + liquide)
Inclusions triphasées d'une émeraude de Colombie
(halite + liquide + CO2)
Inclusions biphasée dans un cristal négatif de quartz
(liquide + CO2)