Cérusite - Encyclopédie

    Classe : Carbonates, nitrates, borates
    Sous-classe : Carbonates anhydres
    Système cristallin : Orthorhombique
    Chimie : PbCO3
    Abondance : Fréquent

La cérusite est le plus commun des minéraux oxydés de plomb et on la retrouve justement dans les zones d'oxydation des gisements plombifères. Elle résulte de l'altération de la galène, souvent avec un passage intermédiaire par l'anglésite, instable en présence d'ions CO32-. Son développement est d'autant plus important que l'encaissant est carbonaté et le climat aride. Elle tire son nom du latin cerussa (blanc de plomb), nom donné par Pline l'Ancien au carbonate de plomb synthétique. La cérusite se présente en cristaux (parfois très gros) allongés, souvent aplatis, prismatiques, pseudohexagonaux, également en double pyramides pseudohexagonales (pseudoisoscéloèdres). Ils sont fréquemment maclés et à l'origine de spectaculaires assemblages réticulés avec des angles de 60° et 120°, ou plus rarement des macles en forme de coeur ou de "V". La cérusite compose aussi des masses compactes ou terreuses et des lattes squelettiformes parfois stalactitiques. Translucide à transparente en cristaux, quasiment opaque en masses, la cérusite possède une forte densité caractéristique (plus de 6,5). Pure, elle est incolore avec un éclat adamantin, mais elle est fréquemment noircit par des inclusions de galène, ou colorée en gris, jaune, vert, bleu ou rouge par des oxydes métalliques. La cérusite est un important minerai de plomb, elle est également fort appréciée des collectionneurs.

Cérusite réticulée de Nakhlak mine, Anarak District, Esfahan, Iran
Cérusite de Toussit, Maroc

Cérusite maclée sur gangue de M'Fouati, Congo
Cristal de cérusite maclée de M'Fouati, Congo

La cérusite dans le Monde

Les spécimens les plus spectaculaires de cérusite sons sans conteste les macles en "V", jaune-rosé de plus de 10 cm et les agrégats réticulés de plus de 25 cm extraits des mine de Kombat et de Tsumeb en Namibie mais aussi les magnifiques cristaux décimétriques maclés de Touissit au Maroc. La mine australienne de Broken Hill a également fourni d'excellents cristaux et groupes réticulés. De superbes spécimens ont été egalement extraits dans la partie superficielle des gisements de plomb de Monteponi (Italie), de Dundas (Tasmanie), de Beresovsk (Oural), et des gisements américains d'Arizona. Plus récemment l'Iran (Nakhlak Mine) a aussi produit d'exceptionnelles pièces réticulées blanche décimétriques.
Cérusite blanche de Mayres, Ardèche, France
Cérusite de Villefranche-de-Rouergues, Aveyron, France
Cérusite maclée de Villefranche-de-Rouergues, Aveyron, France
Cérusite maclée de Villefranche-de-Rouergues, Aveyron, France

La cérusite en France

En France, des cristaux centimétriques ont été découverts sur plusieurs gisements, comme Mayres (Ardèche), Villefranche-de- Rouergues (Aveyron), Les Farges (Corrèze), Chaillac (Indre), le plus célèbre étant celui de Pontgibaud (Puy-de-Dôme).

Les macles et cristallisations spéciales

Les macles sont universelles pour cette espèce. La plupart du temps sur {110} et parfois cycliques,  elles peuvent générer des étoiles (photo de droite), des tonnelets pseudo-hexagonaux ou encore des ensembles réticulées. Sur {130} les macles sont moins communes, elle génère une forme de coeur. Les 2 types peuvent coexister sur le même échantillon.

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce.



Dureté : 3 à 3,5
Densité : 6,6
Cassure : Conchoïdale
Trace : Blanc



TP : Transparent à opaque
IR : 1,803 à 2,076
Biréfringence : 0,273
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Faible
Fluorescence : Jaune, blanc, bleu, vert


Solubilité : Acide nitrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune