Ettringite - Encyclopédie

    Classe : Sulfates, chromates, molybdates
    Sous-classe : Sulfates hydratés
    Système cristallin : Rhomboédrique
    Chimie : Ca6Al2(SO4)3(OH)12 . 26H2O
    Abondance : Rare


L'ettringite est un sulfate très hydraté de calcium et d'aluminium. C'est un minéral d’environnement carbonaté secondaire de formation tardive connu dans des contextes géologiques variés. On retrouve souvent l'ettringite dans des géodes au sein d’enclaves de calcaire métamorphique des laves à néphéline et dans les calcaires métasomatisés. Certaines ettringites ont une origine biominérale et peuvent participer aux phénomènes de biocicatrisation de certains mortiers dus à des "bactéries cimentières". Ce minéral doit son nom à sa localité de découverte : Ettringen, près de Mayen en Allemagne. Elle se présente en cristaux prismatiques souvent non terminés, en dipyramides aplaties, parfois en fibres fines. Elle est le plus souvent incolore à blanche, plus rarement jaune. Les cristaux étant rares, ils sont recherchés des collectionneurs. Elle est utilisée dans l'industrie des ciments, sa structure en aiguilles confère aux matériaux qui contiennent de l'ettringite primaire des propriétés mécaniques intéressante.

Ettringite de N'Chwaning Mines, Kuruman, Afrique du Sud
Ettringite de N'Chwaning Mines, Kuruman, Afrique du Sud
Ettringite de N'Chwaning Mines, Kuruman, Afrique du Sud
Ettringite de N'Chwaning Mines, Kuruman, Afrique du Sud

L'ettringite dans le Monde

De magnifiques cristaux de 20 cm, les plus beaux connus, proviennent de la mine de manganèse de N'Chwaning, près de Kuruman en Afrique du Sud. L'ettringite est présente également dans le complexe manganifère voisin à Franklin (New Jersey) en petits cristaux associés à de grands cristaux de clinohédrite, de thomsonite et d'andratite. Dans des contextes très différents, l'ettringite occupe les cavités de calcaires métamorphiques remontés par des téphrites à Ettringen, Eifel, Allemagne, la localité type.

L'ettringite en France

En France, on retrouve l'ettringite sous forme d'enduits sur les calcaires "cuits" par les basaltes de Boisséjour, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme, France). Les cristaux mesurent jusqu'à 1 cm de longueur, ils sont transparents et de couleur jaune citron.

On la rencontre également en micro-cristaux blanc en gerbes dans le pyrométamorphisme de contact de Lapanouse-de-Sévérac, Aveyron (photo de droite réalisée par P. et D. Journet).

Les macles et cristallisations spéciales

Pas de macle connue pour l'espèce.

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce.



Dureté : 2 à 2,5
Densité : 1,77
Cassure : Indéterminée
Trace : Blanche



TP : Translucide à transparent
IR : 1,470 à 1,491
Biréfringence : 0,021
Caractère optique : Uniaxe -
Pléochroïsme : Très faible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acide nitrique ou chlorhydrique

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune