Chrysobéryl - Encyclopédie

Chrysobéryl du lac aloatra, Madagascar

    Classe : Oxydes et hydroxydes
    Sous-classe : Oxydes
    Système cristallin : Orthorhombique
    Chimie : BeAl2O4
    Abondance : Peu fréquent


Le chrysobéryl est un minéral typique des filons pegmatitiques et aplitiques, plus rarement des micaschistes. Inaltérable, il se rencontre également dans les alluvions. Son nom vient du grec khrusos (or) en raison de sa couleur et berullos (béryl) pour sa composition. Il est généralement bien cristallisé, en prismes aplatis, tabulaires striés ; les macles sont presque constantes, donnant des édifices caractéristiques en "V", ou des roues d'aspect hexagonal (macles cycliques). Le chrysobéryl est transparent, de couleur jaune-vert à verte avec un fort éclat. Le chrysobéryl possède deux variétés gemmes : l'alexandrite, possédant un fort dichroïsme vert sombre mordoré à la lumière du jour à rouge violacé sous éclairage incandescent, et oeil-de-chat, qui présente un astérisme fort, dû à des inclusions aciculaires orientées. Le chrysobéryl est très largement taillé pour la bijouterie-joaillerie, la variété alexandrite est particulièrement recherchée pour sa couleur changeante, elle est aussi particulièrement chère.

Chrysobéryl maclé de Alaotra, Madagascar
Chrysobéryl maclé de Alaotra, Madagascar - © C. Stefano
Chrysobéryl de 1,66 ct du Sri Lanka
Chrysobéryl de 1,66 ct du Sri Lanka
Chrysobéryl de 1,78 ct de Tanzanie
Chrysobéryl de 1,78 ct de Tanzanie
Chrysobéryl de 1,71 ct de Tanzanie
Chrysobéryl de 1,71 ct de Tanzanie

Le chrysobéryl dans le Monde

Les meilleurs cristaux de chrysobéryl proviennent des gisements pegmatitiques du Brésil (Espirito Santo, Minas Gerais, Bahia, etc...) où il s'associe au quartz et au béryl. Les superbes cristaux, généralement gemmes et maclés en "V", atteignant jusqu'à 40 cm (Itaguaçu) ; leur poids dépasse parfois 20 kg. Le gisement malgache du Lac Alaotra a également fourni de magnifiques cristaux gemmes maclés de 10 cm. De splendides alexandrites proviennent quant à elles de l'Oural Russe tandis que les superbes cristaux oeil-de-chat sont extraits des pegmatites indiennes de Trivandrum.

Le chrysobéryl en France

En France, le chrysobéryl n'est présent que de manière anecdotique dans les pegmatites du Massif des Albères (Pyrénées) ainsi que dans les alluvions des plages bretonnes de la Pointe du Bile (Morbihan).

Les macles et spécificités

Le chrysobéryl est presque systématiquement maclé sur {130}, la macle est fréquemment répétés et formant des cristaux pseudohexagonaux avec ou sans angles rentrants (photo de droite). La macle peut également se présenter sous forme de cœur aplati.

Les faux et traitements

Le chrysobéryl et plus particulièrement les alexandrites synthétiques sont produites selon la méthode Czochralski aussi connue sous le nom de "pulling". Une autre méthode dite "floating-zone", mise au point en 1964 par un scientifique arménien Khachatur Saakovich Bagdasarov a été largement utilisée pour fabriquer des YAG blancs pour l'éclairage des vaisseaux spatiaux et des sous-marins, avant que le processus ne trouve son chemin dans la production de bijoux. Les cristaux d'alexandrite synthétisé par floating-zone ont tendance à avoir moins d'intensité en couleur que les cristaux cultivés par la méthode Czochralski.

Les alexandrites synthétiques peuvent aussi être produite par 
flux (une méthode plus coûteuse) où des nutriments sont dissous par des produits chimiques dans un creuset en or ou en platine puis chauffés à haute température. Des cristaux de platine peuvent encore être visibles en inclusions dans les gemmes ainsi que des volutes de flux. Certaines pierres contiennent des groupes parallèles de cristaux négatifs. En raison du coût élevé de ce procédé, il n'est plus utilisé commercialement pour le chrysobéryl.



Dureté : 8,5
Densité : 3,75
Cassure : Conchoïdale à irrégulière
Trace : Blanche




TP : Transparent à translucide
IR : 1,746 à 1,756
Biréfringence :  0,010
Caractère optique : Biaxe +
Pléochroïsme : Visible
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Insoluble

Magnétisme : Paramagnétique
Radioactivité : Aucune