Amphibole - Encyclopédie

Kaersutite du Puy-en-Velay, Haute-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, France

    Classe : Silicates
    Sous-classe : Inososilicates
    Système cristallin : Orthorhombique ou monoclinique
    Chimie : WX2Y5Si8O22(OH)2
    Abondance : Très fréquent

Les amphiboles constituent un groupe essentiel d'inosilicates, très complexe d'un point de vue chimique. La structure cristalline est basée sur une double chaîne de tétraèdres (Si4O11) qui se développe parallèlement à l'axe c. La géométrie d'ensemble définit des clivages à 124° et 56° perpendiculaires à l'allongement ce qui est un critère discriminant pour distinguer les amphiboles des pyroxènes. Leur nom est tiré du grec amphibolos (équivoque, incertain, douteux), soulignant la ressemblance avec d'autres minéraux, notamment les pyroxènes, fréquemment associés aux amphiboles dans la plupart des roches basiques et intermédiaires. L'aspect macroscopique résulte de cette structure : les cristaux sont fréquemment des prismes allongés, assez souvent aciculaires ou fibreux, pouvant s'agréger en amas feutrés. La couleur est très variable : les verts sombres à noir verdâtre dominent, mais les amphiboles sodiques sont noires à bleu-noir, vert profond, parfois bleu franc (crocidolite) ; la trémolite est blanche ou grise, la hornblende est noire, l'actinote vert bouteille à verdâtre. 

La formule générale des amphiboles est W0-1X2Y5Z8O22(OH,F)2, dans laquelle W, X et Y sont des cations de natures variables (Na+, K+, Ca2+, Na+, Mn2+, Fe2+, Mg2+, Li+, etc...), Z est généralement Si4+. Les substitutions multiples font des amphiboles le groupe minéralogique le plus complexe d'un point de vue chimique.

On divise ce groupe selon la symétrie du réseau cristallin en amphiboles monocliniques et orthorhombiques, ou selon la chimie (amphiboles sodiques, calco-sodiques, alumineuses, etc...). Les amphiboles orthorhombiques sont rares et essentiellement ferromagnésiennes, les plus courantes étant l'anthophyllite et la gédrite. Les amphiboles monocliniques sont de loin les plus courantes et constituent plusieurs séries : une série ferromagnésienne qui s'étend de la cummingtonite à la grunérite, une série plus calcique entre la trémolite et la ferroactinote, le terme "actinote" désignant l'ensemble des termes intermédiaires. La hornblende, la plus commune des amphiboles, dérive de la série trémolite-ferroactinote par intégration de sodium et d'aluminium. Ce terme de hornblende recouvre une vaste gamme de compositions et de nombreux minéralogistes considèrent la hornblende comme un sous-groupe. La dernière famille importante des amphiboles est constituée par les amphiboles sodiques, également monocliniques, notamment par la série glaucophane-riébeckite, les crossites étant les termes intermédiaires, et les crocidolites les variétés asbestiformes.

Les amphiboles sont des minéraux essentiels de la plupart des roches magmatiques basiques, intermédiaires et alcalines (andésites, diorites, monzogranites, syénites, syénites néphéliniques, etc...), ainsi que de très nombreuses roches métamorphiques (amphibolites, gneiss, schistes bleus, marbres, éclogites, etc...).

Les rares utilisations industrielles des amphiboles sont liées aux caractéristiques physiques particulières de quelques variétés : en effet les variétés asbestiformes (très fibreuses) sont utilisées comme amiante (la crocidolite, variété de riébeckite, qui représente 4% de la production mondiale). L'oeil-de-tigre est une pseudomorphose de crocidolite oxydée par du quartz, qui en a conservé la texture, donnant une chatoyance très particulière utilisée en ornementation et en joaillerie. La néphrite est une variété fibreuse cryptocristalline très compacte et très tenace de trémolite ou d'actinote, qui a eu une position phare dans l'art asiatique.

Pargasite de Aliabad, Nagar, Gilgit-Baltistan, Pakistan
Pargasite de Aliabad, Nagar, Gilgit-Baltistan, Pakistan
Actinote dans quartz d'Afrique
Actinote dans quartz d'Afrique
Actinote dans quartz de Madagascar
Actinote dans quartz de Madagascar
Préhnite à inclusions d'épidote et d'actinote du Mali
Préhnite à inclusions d'épidote et d'actinote du Mali

L'amphibole en France et dans le Monde

Les amphiboles sont tellement abondantes à travers le Monde qu'il est impossible de faire une liste exhaustive de ses plus belles occurences... N'hésitez pas à vous reporter aux fiches individuelles de chaque espèce d'amphibole pour d'avantage de précision.

Les macles

Se reporter aux fiches individuelles de chaque espèce pour en savoir plus sur leurs macles et leurs cristallisations spéciales.

Les faux et synthétiques

Se reporter aux fiches individuelles de chaque espèce d'amphibole.



Dureté : 5 à 6
Densité : 3,0 à 3,6
Cassure : Irrégulière
Trace : Variable



TP : Opaque à transparent
IR : Variable
Biréfringence : Variable
Caractère optique : Variable
Pléochroïsme : Variable
Fluorescence : Variable


Solubilité : Acide fluorhydrique

Magnétisme : Variable
Radioactivité : Aucune