Vivianite - Encyclopédie

    Classe : Phosphates, arséniates, vanadates
    Sous-classe : Phosphate hydraté
    Système cristallin : Monoclinique
    Chimie : Fe3(PO4)2 . 8H2O
    Abondance : Fréquent

La vivianite est le plus commun des phosphates de fer d'origine secondaire. Elle doit son nom au minéralogiste anglais John Henry Vivian qui l'a découverte dans les Cornouailles anglaises au début du XVIIIème. La vivianite se forme dans les zones d'oxydation des gisements sulfurés, dans les pegmatites comme minéral résultant de l'altération de phosphates de fer, dans les houillères ou encore dans les gisements sédimentaires riches en phosphore. Elle cristallise souvent en prismes allongés parfois groupés en rosettes. On la retrouve aussi en cristaux tabulaires, en masses fibreuses ou en encroûtements bleu vif. Elle possède un clivage parfait caractéristique qui la délite en lames flexibles et une faible dureté qui permet de la rayer à l'ongle. Vert sombre quand elle est fraîche, son exposition à l'air entraîne habituellement une variation de couleur vers le bleu par oxydation du fer ferreux et une pseudomorphose en d'autres phosphates de fer qui l'opacifient totalement. Sa conservation en collection pose ainsi quelques problèmes. De par sa couleur verte attrayante, la vivianite est un minéral recherché des collectionneurs, cependant elle n'est utilisée dans aucun domaine particulier et rarement taillée pour la joaillerie.

Vivianite de la Mine de Kerch, Péninsule de Crimée, Ukraine
Vivianite de la Mine de Kerch, Péninsule de Crimée, Ukraine
Vivianite en méga-cristaux de Anloua, Cameroun
Vivianite taillée en cabochon d'Australie

La vivianite dans le Monde

Les cristaux les plus spectaculaires de vivianite mesure jusqu'à 4,5 m, mais ils sont totalement altérés et pseudomorphosés. Ils ont été découverts dans les formations sédimentaires phosphorées de Anloua au Cameroun. Les cristaux d'un vert sombre translucide s'opacifiaient rapidemment par oxydation et déshydratation, ils étaient couramment groupés en rosettes dépassant le mètre ! C'est un example de gigantisme du monde minéral. Hormis pour ce gisement les cristaux ne dépassent pas les 20 cm. Outre Anloua, les plus beaux spécimens sont des critaux brillants et transparents d'un vert sombre provenant des filons stannifères de Bolivie. De magnifiques cristaux ont aussi été extraits de Trepca au Kosovo (cristaux vert sombre de 10 cm sur sidérite), de Bingham en Utah (12 cm), de la mine de Blackbird en Idaho (5 cm), de Santa Eulalia au Mexique (8 cm) et de plusieurs mines des Cornouailles anglaises (St Just, Kea, St Agnes, etc...). Mentionnons également des pegmatites du Minas Gerais brésilien (Lavra do Enio et Lavra da Ilha) pour leurs superbes cristaux dépassant les 10 cm.

La vivianite en France

En France, la vivianite est connue en cristaux centimétriques dans les niveaux supérieurs de la mine d'or de Salsigne (Aude) et en cristaux centimétriques gemmes dans les mines de charbon de Commentry (Allier).

Macles et cristallisations spéciales

La vivianite macle sur {010}, soit selon son plan de clivage principal ce qui la rend souvent difficile à détecter. 

De par sa gîtologie parfois sédimentaire, il n'est pas rare de retrouver certains fossiles partiellement transformés en vivianite, le plus bel exemple est sans doute celui des bivalves de Kerch en Ukraine.

Les faux et arnaques

Aucun faux recensé pour cette espèce minérale.



Dureté : 1,5 à 2
Densité : 2,68
Cassure : fibreuse
Trace : Blanc, bleu, brun




TP : Transparent à opaque
IR : 1,579 à 1,675
Biréfringence : 0,050 à 0,059
Caractère optique : Biaxe +
Pléochroïsme : Bleu, vert, jaune
Fluorescence : Aucune


Solubilité : Acides

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune