Datolite - Encyclopédie

Cristallisation de pyrrhotite de Trepca, Kosovo - minéraux, cristaux, mineral, crystal

    Classe : Silicates
    Sous-classe : Nésosilicates
    Système cristallin : Monoclinique
    Chimie : CaBSiO4(OH)
    Abondance : Peu fréquent


La datolite est un silicate secondaire de bore d'origine hydrothermale. C'est un minéral qui doit son nom au grec dateisthai (diviser) et lithos (la pierre) car soumis à un choc les agrégats se fragmentent facilement. Elle se forme généralement comme les zéolites et la préhnite, dans les cavités des roches magmatiques basiques, mais aussi comme produit d'altération hydrothermale dans des gisements métalliques variés en contexte basique ainsi que dans les skarns et les calcaires soumis à l'action de fluide boré. La datolite en cristaux développés et esthétiques est rare et se présente généralement en cristaux tabulaires terminés en coin) ; le minéral est plus commun en masses globulaires, columnaires ou radiées, d'aspect porcelané. D'éclat vitreux à résineux, elle est incolore ou vert-jaunâtre pâle, parfois blanche ou grisâtre, bleu pâle ou violet pâle. Du fait de sa rareté en cristallisations esthétiques c'est un minéral peu connu des collectionneurs, c'est aussi un mineral taillé pour la joaillerie, notamment en cabochons.

La datolite dans le Monde

Les plus beaux cristaux au Monde proviennent de trois gisements : la carrière Lane (Westfield, Massachussets) qui a produit des cristaux blanc-verdâtre limpides mesurant jusqu'à 7 cm d'arête et Charcas (San Luis Potosi, Mexique), avec de gros cristaux verdâtres d'aspect grossièrement cubique. Les plus gros cristaux connus proviennent de Dal'negorsk (Russie) avec d'exceptionnels cristaux bleu pâle à verts de 12 cm (photo principale). De grands cristaux sont également connus en Virginie (Leesburg) et au Canada (Sydenham, Ontario). Des spécimens originaux (masses porcelanées blanches décimétriques, colorés en rose sur leurs pourtours par de fines inclusions de cuivre natif) ont été extraites des mines de cuivre du Keweenaw dans le Michigan (photo de droite). En Europe, de bons spécimens ont été décrits à Saint-Andréasberg (Harz, Allemagne) et dans les serpentinites des Alpes Italiennes (Baveno, Tiso, etc...)

La datolite en France

En France, la datolite est signalée à Raon-l'Étape dans les Vosges dans l'ancienne carrière de la Pomme de Pin, côte Saint-Dié, col de Sainte-Marie-aux-Mines ou sur Wisembach. Selon le géologue Daubrée, la datolite tapisse fréquemment les druses des kersantites, très fréquentes dans ce massif granitogneissique.

Les macles et cristallisations spéciales

Il n'existe pas de macle connue pour cette espèce minérale. Bien que non décrit actuellement et du fait de son mode de formation la datolite peut très certainement remplacer des fossiles.

Les faux et arnaques

Pas de faux recensé pour cette espèce.



Dureté : 5 à 5,5
Densité : 2,6 à 3
Cassure : Irrégulière à conchoïdale
Trace : Blanche



TP : Translucide à transparent
IR : 1,626 à 1,654
Biréfringence : 0,044
Caractère optique : Biaxe -
Pléochroïsme : Faible
Fluorescence : Bleu, blanc


Solubilité : Acides

Magnétisme : Aucun
Radioactivité : Aucune