Qu'est-ce qu'un gîte en géologie ?

Gîte : définition

Un gîte est le site de concentration d'un ou plusieurs minéraux utiles, notamment des minerais métalliques, sans connotation de taille ou d'importance.

Un gîte devient un gisement lorsqu'il est économiquement exploitable. Les types de gîtes sont très variés :

Gîte de contact : désigne divers types de concentrations minérales situés au contact ou à proximité du contact d'une roche magmatique grenue (granite en particulier) ou microgrenue, et formés par action thermique et chimique des fluides issus du magma sur les roches encaissantes. Sous ce terme on regroupe des filons, des imprégnations, et surtout des amas métallifères importants formés par remplacement de roche carbonatées : les skarns. L'expression "gîte de contact" est souvent utilisée de façon plus restrictive comme synonyme de gîte pyrométasomatique.

Gîte éluvionnaire : est constitué par l'accumulation sur place de certains minéraux très résistants (rutile, cassitérite, béryl, platine...), issus de la destruction par érosion des roches-mères. Un gîte alluvionnaire peut en dériver, par transport de ces minéraux dans les eaux courantes puis accumulation dans les sédiments alluviaux.

Gîte épithermal : gîte minéralisé en liaison avec un volcanisme aérien. Les fluides chauds (150°C à 280°C), salés, et riches en métaux qui accompagnent le phénomène volcanique vont déposer les métaux contenus dans les assises du volcan et dans les roches environnantes, créant des filons ou des gîtes épithermaux riches en or, argent, plomb, zinc et/ou cuivre. Beaucoup des filons aurifères des Andes, des Montagnes Rocheuses (USA), des Philippines ou d'Indonésie se forment ainsi.
Gîte hydrothermal : gîte formé par l'action des fluides hydrothermaux. Le processus générateur de l'hydrothermalisme peut être d'origine variée, principalement le volcanisme et le plutonisme, mais aussi le métamorphisme, les fluides de bassin, etc...
Gîte pneumatolytique : gîte minéral généré à la fin de la cristallisation d'un magma, entre 374°C (température critique de l'eau), et environ 600°C, c'est à dire lorsque l'eau des fluides minéralisateurs se trouvait à l'état supercritique. Ces ultimes fluides magmatiques concentrent l'essentiel des gaz (vapeur d'eau, CO2, H2S, etc...) et des métaux rares du magma (B, Be, F, Li, La, Ce, Nb, Sn, Mo, Bi, etc...) qui s'expriment sous forme de minéraux pneumatolytiques, principalement des silicates et des oxydes (béryl, tourmaline, topaze, cassitérite, lépidolite, etc...), plus rarement des phosphates (monazite, amblygonite, etc...) et des sulfures et sulfosels (molybdénite, arsénopyrite, löllingite, etc...). Les gîtes pneumatolytiques comportent surtout les pegmatites, des greseins ou des filons, fréquemment situés dans des fractures en périphérie immédiate du granite générateur. Le stade hydrothermal fait suite au stade pneumatolytique par simple baisse de température. D'autres minéraux vont alors précipiter (sulfures de plomb, zinc, cuivre, etc...).
Gîte pyrométasomatique : désigne certains gîtes de contact autour des granites. Des minéraux utiles se sont formés à haute température par recristallisation et remplacement partiel de roches de l'encaissant sous l'action des fluides minéralisés issus du magma granitique. Un contexte calcaire favorise la formation de tels gîtes qui prennent alors le nom de skarns ou de tactites. Les gîtes pyrométasomatiques peuvent constituer d'importants gisements de fer (magnétite), de tungstène (scheelite), de cuivre, etc... Le gîte pyrométasomatique fait partie des gîtes de contact.
Gîte résiduel : est une formation géologique issue de l'altération d'une roche préexistante, qui a perdu par dissolution une partie importante de ses constituants. La roche résiduelle restante s'est donc enrichie relativement en certains minéraux ou éléments insolubles, un enrichissement qui peut être suffisant pour constituer des concentrations minérales exploitables, appelées "gisement résiduels". La bauxite, par exemple, est un minérai d'aluminium qui s'est formé par altération sur place de roches riches en silicates alumineux (feldspaths et feldspathoïdes essentiellement). L'aluminium libéré par altération reprécipite sur place sous forme d'hydrates d'aluminium insolubles et se concentre, tandis que le silicium, le calcium et le potassium sont évacués. D'autres minéraux totalement insolubles dans les conditions de surface (zircon, cassitérite, columbite, etc...) vont se concentrer mécaniquement sur place, tandis que les autres minéraux sont solubilisés et que les sels formés sont évacués. La teneur en ces minéraux peut donc augmenter jusqu'à constituer des gisements résiduels exploitables.
Gîte sédimentaire : désigne les concentrations métalliques générées par des processus sédimentaires (red-beds, kupferschiefer, BIF, etc...).

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies